mai 1, 2013
katiacha

Des Racines et Des Ailes le 15 mai à 20h35 sur France 3 : La Bretagne de la Cornouaille au Léon (Communiqué de Presse)

Archipel des Glénan crédit Y. Le Gal/adt29

A la Pointe de la Bretagne, le Finistère tient son nom d’une expression latine signifiant Fin de la Terre. Formé de deux pays aux identités fortes, le Léon et la Cornouaille, le Finistère offre une palette de paysages variés, soumis aux caprices de la mer et des vents. Des conditions de vie souvent difficiles qui, au fil des siècles, ont incité les habitants à se fédérer et à privilégier la solidarité. Forts de cet esprit, aujourd’hui, ce sont des centaines d’associations qui, à travers la Pointe Bretagne, participent activement à la sauvegarde d’un patrimoine exceptionnel.

Ainsi à une demi -heure de Brest, au cœur des terres du Léon, nous découvrirons le Château de Kergroadez propriété de Franck Jaclin. Depuis une dizaine d’années, Franck œuvre à la restauration de ce monument historique pour lui rendre sa physionomie d’origine du XVIIe siècle. Son objectif principal est de faire de ce château un véritable lieu de vie. Chaque année, autour de lui, ce sont donc plus de 200 bénévoles qui s’activent pour, à la fois, faire connaître Kergroadez, récolter des fonds et créer un spectacle d’envergure relatant l’histoire du Léon.

Benoit Lauriou est la sixième génération de meunier de sa famille. Amoureux des vieilles pierres, il est devenu au fil des années « monteur de moulin ». Pour lui le Finistère est une terre idéale car au XIXe siècle, on comptait pas moins de 3000 moulins dans le département. Depuis la démocratisation de l’électricité, bon nombre d’entre eux ont été abandonnés. Aujourd’hui, aidé de l’association Cap sur les Moulins, Benoit leur redonne vie et crée ainsi des emplois à travers la pointe Bretagne. Une aventure collective qui a également permis de relancer la production du blé noir, délaissée ces dernières années.

Pascal Jaouen est brodeur autodidacte. Passionné par le costume traditionnel et la culture bretonne, il y a quinze ans il a ouvert sa première école de broderie pour transmettre les savoir-faire oubliés de la Cornouaille. Aujourd’hui, véritable maître brodeur, il continue à former 900 élèves par an. Devenu créateur de mode, il réalise des créations contemporaines qui réinterprètent la broderie bretonne. Reconnu ambassadeur de la culture locale, il nous emmène également découvrir la musique traditionnelle et les cercles celtiques dont l’inspiration est résolument tournée vers l’avenir.

Carole Perherin est une agricultrice du Cap Sizun. Elle participe activement à la sauvegarde de la Bretonne Pie Noir, la plus ancienne race de vache de Bretagne. De taille réduite, cette vache produit un lait d’une richesse exceptionnelle. Il est idéal pour fabriquer le meilleur des beurres de baratte. Carole nous invite à découvrir un patrimoine vivant fondamentalement lié à la gastronomie locale.
Nous découvrirons enfin la mythique école de voile des Glénans. Installée, chaque été sur l’Archipel des Glénan, à 20 kilomètres de Concarneau, l’association a pour vocation d’initier les stagiaires à la navigation en valorisant l’entre-aide et la préservation de la nature.

Eclectic Productions

Réalisation Katia Chapoutier
Images Damien Augeyrolles
Son Jérôme Aghion, Jean-Christophe Girard, Jean Jacques Vogelbach,

Leave a comment

Catégories

Working Girl


Working Girl - Comment réussir sa carrière pro comme sa vie personnelle ? par Nicole Williams et adapté par Katia Chapoutier aux éditions Diateino